Fondé en décembre 1990, le Comité de survie du site de la gare de Vallée-Jonction devient en novembre 1991 le Centre d’interprétation ferroviaire de Vallée-Jonction Inc.  Il a comme principal objectif d’oeuvrer à la protection, à la restauration et à la conservation du patrimoine ferroviaire en Beauce, incluant celui du réseau du Chemin de fer de Québec Central.  Il vise également à y exposer des locomotives ainsi que différents modèles de wagons et voitures du chemin de fer, dont une locomotive à vapeur.
 
En août 1991, la gare de Vallée-Jonction est désignée « Gare ferroviaire patrimoniale canadienne » par le Ministère fédéral de l’Environnement. Au printemps 1994, notre organisme reçoit le titre de « Division de l’Association Canadienne d’Histoire Ferroviaire », sur 14 divisions pour tout le Canada dont 2 seulement au Québec.  Tout un honneur pour le Centre d’interprétation ferroviaire qui n’a pas encore débuté ses opérations.  Et de 1994 à 1999, plus de 11 000 personnes ont visité notre exposition annexée à la « station de Vallée-Jonction ».

Le Centre se prépare dès lors à tout un succès pour l’an 2000, marquant sa septième saison touristique ainsi que le 125e anniversaire de fondation du Québec Central, en complétant toute la restauration extérieure du magnifique fourgon de queue garé sur le site ferroviaire de Vallée.  Ce fourgon est un généreux don de la Ville de Lac-Mégantic.  Un bel exemple de collaboration municipale !  Et il ne faut surtout pas oublier l’ampleur des Trains touristiques de Chaudière-Appalaches... LA nouvelle attraction majeure en Beauce et en Chaudière-Appalaches... avec ses quelque 38 600 passagers dont la majorité a eu un accès direct avec le Musée de la gare (C.I.F.).
 
En septembre 2000, la création d'une division vapeur avait deux buts pour le centre : mettre la main sur une locomotive à vapeur et par la suite, tout mettre en œuvre afin de restaurer ce nouvel équipement de la collection afin de rendre cette locomotive opérationnelle.  En août 2002, un premier objectif était atteint alors que le Centre d'Interprétation Ferroviaire mis la main sur une ancienne locomotive du Canadien National.  Vous trouverez d'ailleurs plus de détails sur cet engin dans la section intitulée " Locomotive CN-46 ".
 
Entre 2002 et 2009, deux autres acquisitions ont été ajoutées à la collection de matériel roulant de l'organisme : un wagon citerne ainsi qu'un wagon de marchandise de 40 pieds communément
appelé " boxcar ".  Une voie d'évitement de 500 pieds ainsi qu'un aiguillage ont été construit de main d'homme selon les bonnes vieilles techniques d'antan avec une armée de bénévoles, rien de moins !
 
En décembre 2009, une première phase de restauration de la gare a été complétée alors que notre édifice patrimoniale a eu la joie d'accueillir un tout nouveau toit, elle qui n'avait pas vu pareil chantier depuis plus de 35 ans !
 
Finalement, en février 2010, l'organisme change son nom pour devenir le Musée Ferroviaire de Beauce.
 
   
   
 
Outre les activités non-muséales du Musée Ferroviaire (expositions de toutes sortes, brunch-bénéfice et le célèbre rallye-autos de la gare), la visite de la gare demeure l’activité la plus prisée.  À la gare patrimoniale, l’accueil se fait dans la « salle d’attente des Dames » où débute la visite.  Ensuite vient la présentation de la « salle d’attente des Hommes » (salle d’exposition principale), , puis du « bureau du chef de gare » (vue d’ensemble de l’ère diversifiée des communications).  La visite de la gare se poursuit alors dans la salle des bagages (aménagée en maquette de trains miniatures de près de 80 pieds de longueur), en plus du site extérieur.  
 
Le site extérieur de la gare patrimoniale (1917) comprend également la passerelle pour piétons (1955), la halte touristique avec panneaux d’interprétation et aires de pique-nique, le « pont des chars » (1917), la vieille « table tournante » (1908) et la « shop des engins » (1918), en plus d’une vue imprenable sur la rivière Chaudière.
 
À la gare, le BÉNÉVOLAT est LA source de main-d’oeuvre, mis à part les étudiants pour l’accueil et les visites du musée ferroviaire.  Les autres activités sont réalisées majoritairement par des personnes bénévoles.  Plusieurs milliers d’heures ont été données depuis. 
 
Pour y arriver, originalité et audace vont de pair pour la réalisation des buts fixés.  Il en va de même avec notre « CIF-flet » (bulletin de liaison expédié 1 ou 2 fois l’an à tous nos membres).  Autre avantage de cet abonnement annuel ?  Le membership permet l’entrée gratuite au Musée ferroviaire.
 
Notre organisme est ainsi réputé et reconnu pour être un ardent défenseur du Patrimoine ferroviaire, et plus particulièrement celui de Vallée-Jonction et du réseau de Québec Central.  Même à but non lucratif, nous faisons preuve d’engagement dans la communauté, comme par exemple à des expositions ferroviaires spécialisées dans diverses régions du Québec, mais aussi dans des écoles, hôpitaux et centres d’accueil régionaux.  Lors des deux premiers galas des « Perséides » 1996 et 1998, notre entreprise s’est vu attribuer le « Perséide de bronze » dans la catégorie Tourisme et Culture, et une mention honorifique dans la catégorie Mise en valeur et Restauration du Patrimoine de la Nouvelle-Beauce.
 
Au plaisir de vous accueillir prochainement à la gare patrimoniale et au Musée Ferroviaire de Beauce à Vallée-Jonction.