Vue sur Vallée vers 1922, secteur moulin Cliche (Archives CIF, coll Carl Riff)

 
Le chemin de fer arriva sur le site très tôt, soit en 1876, mais seulement sur la rive est de la rivière Chaudière. La compagnie s'appelait alors la  "LEVIS AND KENNEBEC RAILWAY". Cette compagnie sera achetée en 1881 par le Québec Central. Du côté ouest de la rive, la ligne qui appartenait au Québec Central arriva sur les bords de la rivière Chaudière en 1880. Une semaine après l'achat de la LEVIS ANS KENNEBEC RY par le Québec Central en 1881, on procèda à la construction du pont des chars, ce qui permis à la compagnie de compléter le tronçon Sherbrooke-Levis.
   
   
   
Le centre ferroviaire considéré comme le plus important de toute la Beauce possédait toutes les infrastructures nécessaires: gare moderne (1917), entrepôt de marchandises, puits à charbon, tours à eau, rotonde pour la réparation des locomotives et pont tournant pour diriger les engins vers les dix portes de la rotonde.
 

Gare de Vallée Jonction 1971 (Archives CIF)

   
   
   

Train entrant en gare dans les années 60 (Archives CIF)

 
 
 
 
Fait à noter : à l'automne 1921, le premier train du Québec Central emprunte la voie du pont de Québec; en 1929 le Québec Central achète deux autobus, ce qui la classe comme la première compagnie ferroviaire à posséder sa propre flotte d'autobus dans toute l'Amérique du Nord; Vers 1960, on abandonne la vapeur sur les lignes principales.
 
   
   
   
En décembre 1990 est fondé le Centre d'Interprétation Ferroviaire de Vallée-Jonction dont sa mission aura pour objectifla sauvegarde du site de la gare en plus de vouloir y installer une halte historique et d'anciens wagons de chemin de fer.  En août 1991, la gare de Vallée-Jonction est désignée comme GARE FERROVIAIRE CANADIENNE par le Ministère Fédéral de l'Environnement.  En 2001, la municipalité de Vallée-Jonction confirme le statut de bâtiment patrimonial la gare de Vallée-Jonction.
 

Gare QC de Vallée-Jonction vers 1945. (Archives CIF)